Prévision agricole et crise alimentaire au Burkina Faso: une campagne mi-figue mi-raisin

La campagne agricole 2019–2020 enregistra une production céréalière de plus de cinq millions de tonnes. Cette prévision a été annoncée par le ministère de l’agriculture au lancement officiel de la campagne dans la région du Centre.

Au titre de la campagne agricole de saison humide 2019–2020, la production céréalière prévisionnelle est estimée à 5 029 321 tonnes, soit une légère baisse de 2,92 % par rapport aux résultats de la campagne agricole écoulée et une hausse de 11,91% comparativement à la moyenne des cinq dernières années. La production des autres cultures vivrières estimée à 816 981 tonnes, est en baisse de 3,54% par rapport à la campagne passée et en hausse de 11,06% par rapport à la moyenne quinquennale.

La production totale des cultures de rente de la campagne agricole 2019–2020 est évaluée à 1 375 709 tonnes, soit une hausse de 25,38% par rapport à la production définitive de la campagne passée.Les taux de couverture des besoins céréaliers montrent que 21 provinces sont excédentaires, 07 provinces sont en situation d’équilibre et 17 provinces sont déficitaires. Cependant, au plan national on note un excédent brut de 204 626 tonnes. En prenant en compte les prévisions d’importations et d’exportations, l’excèdent net s’établit à 888 273 tonnes.

Le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance immédiate s’établit à un million deux cent dix-neuf mille (1 219 000) en période courante et à un million sept cent quatre six mille six cent (1 786 600) personnes en période projetée si rien n’est fait.

Au regard des résultats prévisionnels, un Plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition sera mis en place.Le plan de réponse de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prévoit la distribution de 36,9 tonnes de semences vivrières, 345 tonnes d’engrais et de 2 800 sacs à triple fonds, 238 kg de semences maraichères, 228 kg de semences forestières, 140 tonnes d’engrais et 2 800 arrosoirs à 6 600 ménages ciblés (46 200 personnes). Il prévoit également la distribution de 2 511 tonnes d’aliments pour bétail, de 2 tonnes de sorgho fourrager, la vaccination et le déparasitage de 33 200 bovins et 101 700 petits ruminants à 9 640 ménages ciblés (67 480 personnes). Enfin, le plan compte faire des transferts monétaires inconditionnels à 14 710 ménages ciblés (102 970 personnes).

Pour éviter des désagréments liés aux aléa climatiques, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) recommande aux agriculteurs, aux éleveurs, aux autorités et aux ONG de valoriser les opportunités agricoles, d’augmenter les superficies des exploitations agricoles, de soutenir le déploiement de techniques d’augmentation de rendements des cultures, à travers l’apport de fertilisants (fumures organiques et engrais minéral) et de faciliter l’accès des semences améliorées aux producteurs.

Une éventuelle risque invasion acridienne et un risque de maladie peuvent être constatés dans le pays. Pour cela, l’ANAMsuggère d’éviter l’occupation des zones inondables et aussi d’y semer le mil, le maïs et le sorgho. Elle propose de prévoir des stocks de moustiquaires, de vacciner les animaux en vue de prévenir les épizooties à germes et de renforcer la vigilance contre le choléra, la malaria, la dengue et la bilharziose.

Judicael Sawadogo, Communicateur

--

--

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Achille Sawadogo

Achille Sawadogo

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner