Analyse de l’Economie Politique du Secteur « Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso », par Ebenezer International

Ebenezer International est une organisation chrétienne de développement holistique basée dont le siège est au Mali. Elle dispose de bureaux au Burkina Faso, au Niger, Guinée, au Zimbabwé, en Ouganda et bien d’autres pays. Elle met actuellement en œuvre un projet intitulé « Activité d’amélioration de la performance des politiques et stratégies de DSSR en Afrique de l’ouest et en Afrique australe » en consortium avec d’autres organisations internationales de développement. Ceci est une récente étude menée par l’organisation dans le cadre du projet, en vue de renforcer le plaidoyer en faveur des Droits à la Santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso auprès des acteurs clés.

Les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique australe font face à des nombreux défis : difficultés d’application des textes, difficultés d’interprétation, persistance des violations des droits, persistance d’obstacles médicaux, inefficacité des droits, absence de normes harmonisées en matière de Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR) conformément aux engagements mondiaux, continentaux et régionaux.

En particulier, pour relever ces défis, le Burkina Faso a adopté un nombre important de lois, de programmes, de plans d’actions et de documents de politique nationaux en matière de DSSR. Le pays a également ratifié de nombreuses autres conventions et chartes internationales relatives aux droits et à la santé de la reproduction.

Il existe toutefois des obstacles et des barrières dans l’application de ces textes. Les croyances pro-natalistes sont dominantes. Le taux de VBG reste élevé.

Le financement consacré au secteur reste insuffisant malgré l’existence de plusieurs documents de politiques qui encouragent la maîtrise de la fécondité. Toutefois, ces dernières années, il a été constaté des efforts au niveau de certaines collectivités pour créer des lignes budgétaires au profit de la planification familiale. Grâce aux actions de plaidoyer des OSC, plus d’une trentaine de collectivités disposent de lignes.

En général, l’Etat est fortement présent dans les prises de décision en matière de DSSR. Bien qu’il y ait eu une responsabilisation des services privés, tout part du public. Avec la création des OSC, une amélioration s’est produite mais beaucoup reste à faire pour améliorer les cadres politique et juridique.

Le ministère chargé de la santé, le ministère chargé de la justice, l’assemblée nationale, les OSC, les ONG, les médias, les leaders traditionnels et religieux ont un niveau d’influence élevé.

Des défis importants restent à relever. Toute solution doit d’abord chercher à briser les obstacles et à prendre appui sur les associations, OSC et ONG qui luttent pour la promotion des DSSR.

Les recommandations pour la formulation des politiques et stratégies en rapport avec les DSSR, la conception de projets ou de programmes DSSR ; pour informer le dialogue et l’engagement avec les partenaires DSSR ; pour la prestation des services DSSR ; sont les suivantes :

  • Veiller à l’application des textes juridiques sur les DSSR ;
  • Mettre en œuvre les engagements pris en faveur de la DSSR ;
  • Renforcer le rôle de veille des OSC pour un meilleur suivi des engagements et conventions signés ;
  • Informer et sensibiliser les partis politiques, les membres de l’Assemblée nationale et les responsables locaux sur les DSSR ;
  • Soutenir les programmes existants de sensibilisation ;
  • Lutter efficacement contre la corruption en milieu médical ;
  • Augmenter la contribution budgétaire au financement de la SR/PF ;
  • Mettre en place un système endogène de mobilisation des ressources pour les DSSR ;
  • Passer à l’échelle les pratiques à haut impact ;
  • Renforcer de l’encrage institutionnel de la SR en respect aux engagements de Londres ;
  • Informer et sensibiliser les femmes, les hommes, les adolescents, le personnel de santé, le personnel enseignant, et les leaders d’opinion (chefs de quartier et de village, chef religieux, hommes et femmes influents du milieu, responsables de partis politiques, etc.), les OSC sur les DSSR;
  • Instaurer des espaces de dialogues et d’actions structurés au sein des communautés afin de renforcer les connaissances et les compétences en matière de DSSR ;
  • Diffuser et vulgariser les textes au niveau des écoles et instituts de formation judicaire, paramédicale et médicale ;
  • Organiser des émissions débat sur les radios, télé portant sur les textes et lois ;
  • Renforcer l’accessibilité aux centres de santé ;
  • Renforcer l’accès des jeunes à la SR ;
  • Renforcer la coordination des actions en DSSR en assurant la fonctionnalité effective des instances de coordination des politiques et programmes ;
  • Impliquer activement les collectivités dans la thématique.

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner