A la découverte du Projet « Fonds des jeunes pour l’innovation communautaire au Burkina » (FJIC)

Première éolienne construite par le jeune William Kamkwamba, Source: Wikipédia

1. Comment m’est venue l’idée d’un Fonds des jeunes pour l’innovation communautaire au Burkina ?

Le Garçon qui dompta le vent : histoire et inspiration au profit du développement communautaire au Burkina Faso

Celui qui a regardé le film intitulé « The Boy Who Harnessed the Wind ». (Le Garçon qui dompta le vent) sorti en 2019, du réalisateur britannique Chiwetel Ejiofor, a sans aucun doute été touché et inspiré par l’histoire racontée.

En effet, c’est l’histoire d’un garçon du nom de William Kamkwamba qui en pleine période de sécheresse au Malawi (années 2002), alors qu’il n’avait que treize ans, a construit une éolienne avec le vélo de son père et des matériaux récupérés dans une décharge afin de faire fonctionner une pompe servant à irriguer les terres brûlées par le soleil.

Cette histoire vraie est d’autant plus remarquable car elle fait ressortir l’inventivité humaine et son pouvoir de surmonter les obstacles de la vie courante. Le film inspirera tous ceux qui doutent de la capacité d’un individu à changer sa communauté et à améliorer la vie de ceux qui l’entourent. Pour en savoir plus voir William Kamkwamba.

J’ai eu l’occasion en Août 2019, de rencontrer William Kamkwamba à Washington D.C lors d’une conférence qu’il a animé dans le cadre du programme de leadership Mandela Washington Fellowship. Aujourd’hui âgé de 32 ans, William Kamkwamba est un inventeur, ingénieur et auteur devenu une célébrité grâce à la force de son histoire. Il est une référence en matière de leadership, d’ingéniosité scientifique au sein de la jeunesse africaine et partout ailleurs, et il est très souvent sollicité lors des grands rendez-vous à travers le monde.

Maxwell Simba, Acteur principal du film, Sommet de Washington, Aout 2019

Tout comme ceux qui ont lu, entendu ou vécu cette histoire, j’ai notamment été inspiré par l’aspect « inventivité scientifique » (de la dynamo à la pompe en passant par l’éolienne) pour résoudre un problème social (hydraulique, agricole, nutritionnel). C’est à la suite de cela qu’à mon retour au Burkina Faso, j’ai échangé avec mes amis et partenaires sur la possibilité d’identifier et de soutenir des jeunes talentueux Burkinabè, capables de changer réellement leur communauté à l’image de William Kamkwamba.

2. Bref aperçu du projet (Le contenu intégral du projet sera laissé à l’appréciation du partenaire financier).

Pratiquement sept (07) mois après le début de nos échanges, nous sommes sur le point de trouver un accord de financement d’environ 12000 Dollars US répartis sur une (01) année avec possibilité de renouvellement selon la disponibilité des ressources. Ces fonds, gérés par Aid & Save, devraient servir à soutenir des jeunes âgés de 16 à 28 ans, à hauteur de 60 à 80 dollars US par mois sur douze mois, afin de soutenir et encourager leurs efforts d’inventivité au profit du développement de leurs communautés.

Aid & Save a également travaillé sur l’identification d’un partenaire de mise en œuvre qui coordonnera une grande partie des activités du programme sur le terrain, avec le suivi de Aid & Save. Beaucoup de tentatives comme l’implication du Ministère de l’éducation nationale ou d’autres écoles techniques, se sont avérées infructueuses au regard de la bureaucratie que cela implique.

C’est ainsi que pour le respect de sa mission qui est d’alléger les processus de développement communautaire en mettant l’accent sur ce qui est pertinent, pragmatique et réaliste, Aid & Save a opté pour l’identification d’une organisation partenaire sérieuse ayant une grande expertise dans le domaine du leadership et de la jeunesse dans le contexte du Burkina Faso. L’association de jeunes « African Youth Initiative for Development » (AYID), qui a initié un projet similaire (intitulé Projet SINI MUSO dont nous reparlerons dans d’autres articles) a été choisie parmi pour exécuter ce projet.

Ø Objectifs spécifiques :

De façon spécifique il s’agit de :

· Soutenir les efforts des jeunes portant sur des problèmes sociaux (agriculture, élevage, génie mécanique, génie électrique, génie civil, menuiserie, audio-visuel, informatique, genre, droits humains, santé, etc…) ;

· Contribuer au développement de l’entreprenariat social ;

· Susciter l’intérêt des jeunes à s’engager pour le développement de leur communauté ;

· Soutenir l’innovation et la créativité des jeunes.

Ø Résultats attendus:

· 12 jeunes inventeurs et innovateurs sociaux sont formés ;

· 2 entreprises sociales sont créées à l’issue du projet.

· 20 nouveaux jeunes sont engagés directement et 100 jeunes indirectement pour la résolution des problèmes sociaux de leur communauté

· 12 initiatives innovantes ont été soutenues.

Ø Population cible

Ce projet cible les jeunes dont l’âge est compris entre 16 et 28 ans résidant dans une des localités du Burkina Faso et ayant déjà prouvé leur engagement au sein de leur communauté.

Si le financement est accordé, les mois de Juin et de Juillet 2020 seront consacrés à l’organisation du processus de sélection des lauréats (Rédaction des documents d’appel à candidatures, Communication pré-candidature, Appel à candidature, Traitement des candidatures, Formation et présentation des candidats aux partenaires financiers).

Il faut noter que la période actuelle est favorable au démarrage du projet car les jeunes sont libres (notamment avec la fin précoce des cours suite à la COVID-19) ; il sera donc beaucoup plus facile de les atteindre.

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner

Mandela Washington Fellow, for Young African Leaders — Civic engagement — Development Cooperation, Economist, Project Management skills, Free learner